Bonjour Loïc, pour ceux qui ne te connaisse pas, peux-tu te présenter ?

Bonjour Capitaine Julian, je m’appelle Loïc Roman, j’ai 26 ans et ça fait maintenant 8 ans que je joue en équipe première à Uccle Sport. Je bosse chez Kellogg’s en tant que représentant, un job passionnant !

 Tu joues à Uccle sport depuis longtemps, mais tu as déjà joué dans un autre club, non ?

Loic Roman 2Ça fait maintenant un bon bout de temps que je suis à Uccle Sport, 13 ans si je compte bien. J’étais auparavant à l’Amicale Anderlecht où j’ai commencé à jouer à partir de mes 6 ans.

 Pourquoi avoir fait le choix d’Uccle sport à l’époque?

L’Amicale était un club génial, familial dans lequel je me sentais hyper bien mais qui ne me permettait pas de m’épanouir sportivement car je jouais en division 3 quand j’étais cadet (U12). Alain Boon, à l’époque coach des cadets 1 d’Uccle Sport, cherchait un défenseur supplémentaire dans l’équipe et m’a proposé de venir jouer avec eux. Décision que je n’ai jamais regrettée mais qui a tout de même été difficile à prendre.

 Une anecdote ?

Oui, j’ai joué mon premier match en équipe première en mai 2007. C’était en finale de la coupe de Belgique à Louvain contre l’Antwerp. L’Antwerp venait d’être sacrée champions de Belgique en DH et possédait des joueurs incroyables dans ses rangs comme Adam Commens ou Vitaly Kholopov. Ils voulaient faire absolument le doublé. Nous avions une drôle d’équipe composée de jeunes, moins jeunes, bref une équipe inédite coachée par Alain Geens. Nous nous sommes imposés 5-2 et facilement en plus. Je n’avais quasi pas joué du match mais Robin Geens (à ce moment-là le score était de 4-1) a fait semblant de se blesser pour que puisse jouer. J’ai failli marquer !

 Ton meilleur souvenir ?

Même jour que Jo et même endroit sauf que c’était deux heures plus tard. 2007 au Léopold, finale victorieuse contre l’Orée sur le score de 3-1 en U19. Avec une bien belle équipe à l’époque. Tom Boon, Geof Cosyns, Julien Temmerman, Antoine Grignard, … On avait vraiment une Mannschaft coachée par le Mine (Stéphane Charlier). Cette année-là on était quasiment imbattable en U19 : on a gagné tous nos matchs dans le championnat linéaire jusqu’au titre, gagné 8-0 en finale de Coupe de Belgique contre le Well mais malheureusement perdu en finale de salle contre l’Orée…

 Grosse blessure contre le Baudouin, peux-tu nous dire ce qui s’est passé ?

J’ai eu ce qu’on appelle une triple fracture du péroné avec une déchirure de la membrane tibio-fibulaire (qui relie le tibia au péroné). En voulant changer de direction, mon pied est resté au sol, ce qui a provoqué une torsion de mon os qui n’a pas pu résister à la pression, du coup… crac-crac et crac une troisième fois. Je suis arrivé à l’hôpital où on m’a opéré d’urgence. On m’a mis une belle plaque et 8 vis pour la soutenir. C’est dur moralement…

Je tiens d’ailleurs à remercier les dizaines de messages de soutien que j’ai reçus, ça m’a fait énormément plaisir et remonté un peu le moral ! Je vais à présent tout donner pour revenir plus solide qu’avant.

 Tu as une idée de ton retour dans le groupe ?

Les médecins m’ont annoncé que je ne pourrai reprendre le sport qu’à la deuxième partie de saison. Je m’attendais à bien pire, mais malgré les grosses lésions, je m’en sors bien au final… Je ne pourrais donc pas participer à la saison Indoor, ce qui m’attriste énormément.

 Car pour l’instant tu es et restes notre meilleur buteur avec 6 buts en 7 matchs ?

Il parait ! (rires) C’est clair que je suis très content de notre début de saison et de nos résultats actuels. D’un point de vue personnel et surtout en tant que défenseur, c’est gratifiant de pouvoir marquer autant, Gilles sait de quoi je parle.

Loic Roman 3 Ton sleep fonctionne bien, tu as beaucoup travaillé pour l’améliorer ?

L’année passée, j’étais deuxième sleeper derrière Adam, mais étant reparti en Australie, hé bien par défaut, j’ai été upgradé à la première place ! (rires) Plus sérieusement, avec le niveau de la D1 actuel, les PC doivent être une force et une opportunité de scorer. J’ai, en effet, beaucoup travaillé depuis le début de la préparation afin de perfectionner ce geste et pour le moment ça marche. Mais je suis certain que ça marchera tout aussi bien avec Oscar, Sacha ou Max qui possèdent chacun d’énormes qualités sur les PC offensifs.

 Défaite 3-0 contre Namur, l’équipe première aurait-elle deux visages ?

Oui une défaite 3-0 mais tout à fait logique. Namur était supérieur sur le plan physique et technique. Il faut parfois reconnaître quand l’adversaire est meilleur et là, ça a été le cas. On ne peut pas utiliser les « absences » de certains joueurs comme excuse. Nous sommes une équipe et toutes les équipes vivent la même chose : absences, blessures,… Il faut juste savoir faire avec. Certes les absences de joueurs comme Jo et Max ont fait mal mais c’est ainsi. Je suis sûr que nous serons encore plus forts quand tout le monde sera là, absents comme blessés. Je pense par exemple à Simon Geens, Florian qui doit encore être à 100%, Olivier Coulon, la concurrence ne peut nous rendre que plus forts. Donc je ne crois pas que l’équipe a deux visages, je pense juste que l’absence de certains cadres est parfois plus difficile à remplacer.

 La salle arrive à grand pas, nous sommes descendus de DH en D1 à cause du goal average l’année passée. Comment vois-tu cette saison ?

La D1 n’est définitivement pas notre division ! Il y a deux ans, on a raté les demi-finales à cause du goal average et l’an passé, on est descendu à cause de ce même goal average… Tout se joue dans un mouchoir de poche mais je suis certain qu’on a le niveau de pouvoir lutter dans le top 4 des meilleurs clubs de Belgique. Je suis évidemment très déçu de ne pas pouvoir participer à cette course vers la DH, sachant que la salle est un peu mon péché mignon…

 Peux-tu nous parler de tes équipes dames ? (Les objectifs, les résultats)

Actuellement, je coach deux équipes de dames. Les Dames 4 – Les coyotes, un groupe de copines qui a commencé le hockey il y a 3 ans et qui entame sa 4è année. Il s’agit d’un très chouette groupe de filles, qui ne font que progresser tout en s’amusant et en restant fairplay. J’en suis vraiment fier. Depuis cette année, j’ai repris l’équipe 1, avec comme challenge de gérer cette nouvelle team. Les Dames 1 ont beaucoup de potentiel. Ces filles sont motivées et ensemble, j’espère qu’on arrivera à travailler dans un esprit sain afin que le club se retrouve en haut du classement, là où elles le méritent.

 Quels sont tes objectifs ?

D’un point de vue personnel, me remettre vite sur pied ! C’est le cas de le dire… En me soignant correctement, en suivant une bonne rééducation et en respectant les traitements.

Au niveau de l’équipe, j’espère qu’on aura une belle surprise à la fin de l’année et qu’on restera dans le top 4 !

 Que penses-tu du groupe ?

On a un groupe gé-nial ! Que ce soit sur ou en dehors du terrain, la bonne ambiance est le maître mot définissant l’équipe. Les recrues sont toutes top, les étrangers comme les belges, et permettront à l’équipe de s’épanouir d’autant plus.

 Ton joueur préféré (hockey)?

Je n’en ai pas un seul mais j’admire 2 joueurs en particulier. Tobias Hauke, un joueur allemand (lui aussi), incroyable par sa sobriété défensive et sa vision de jeu. Le second est Eduard Tubau, un joueur espagnol qui possède une technique hors du commun et une remarquable finition dans le cercle.

 Ton équipe de foot préférée ?

Le Real bien sûr ! Mais après le RSCA !

 Le classement de l’équipe première à la trêve et le 01 mai ?

J’espère qu’on finira 3ème à la fin de la trêve. Ce serait un beau challenge. En ce qui concerne la fin de l’année, je veux le top 4 !

 Ton numéro de maillot ?

Le numéro 1, comme Jamie Dwyer 

 Ta place sur le terrain ?

Back central, libéro ou même attaquant quand on ne sait plus quoi faire de moi.

Interview de Julian Kamps.

Les interviews sont accessibles à partir de la page équipes messieurs d’Uccle Sport.

Vous pouvez suivre l’actualité de l’équipe première sur Facebook « Equipe première Uccle Sport ».