Bonjour Gilles,  peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Gilles Cuvelier j’ai 27 ans, je suis inspecteur de police à Bruxelles et le hockey est ma passion depuis toujours.

Depuis quelques années, je joue en première à Uccle. En fait, je suis né bleu et blanc et je le serai jusqu’au bout; un vrai merle

 Tu as toujours été un Ucclois

Gilles Cuvelier 3Tout comme toi j’ai toujours été à Uccle. Je jouais déjà sur les terrains d’Uccle Sport pendant que mes  parents jouaient leurs matchs. Il m’arrivait même parfois de m’endormir dans le sac de gardien de ma mère. J’ai fait toutes mes classes jeunes à Uccle où malheureusement nous n’avons jamais été champion, même avec de grands joueurs comme Tom Boon, Cédric Charlier ou encore Jof  Cosyns. J’ai par contre gagné la coupe de Belgique en première année junior.

Après les juniors, je suis passé par la réserve et par l’ancien Quirinal (c’est là où tu apprends à recevoir des coups) et maintenant je suis en équipe première depuis 2009, j’avais 20 ans. C’est d’ailleurs durant cette année-là, lors d’un match amical contre le Daring, que j’ai reçu un stick dans l’œil… Accident qui m’a beaucoup marqué mais qui n’a pas gâché mon envie de jouer encore et encore.

 Tu as commencé à jouer au hockey à quel âge ?

J’ai commencé tout petit sur le bord du terrain mais officiellement j’ai commencé à 5 ans, il y avait d’ailleurs un certain Alaric Dekelver dans mon équipe.
Arrivé sur une moitié de terrain (minime) j’ai voulu jouer gardien, mais mes deux parents (qui étaient eux-mêmes gardiens) ont malheureusement refusé car un autre Cuvelier (Loulou) était déjà bien présent entre les perches. Du coup j’ai dû me résoudre à jouer devant lui, Libero.

 Tes parents ont toujours joué à Uccle ?

Effectivement mes parents viennent d’Uccle Sport; ils se sont même rencontrés et mariés à Uccle. Mon papa, qui nous a quitté il y a moins d’un an, a lui aussi toujours joué à Uccle à la belle époque du Merlo (sauf en vétérans où il a été joué au White Star avec ses potes). Il a également été directeur des installions pendant longtemps.

 Ta maman (Brigitte Carlier) a fait une grande carrière ?

Gilles Cuvelier 1Oui effectivement ma maman a une belle et longue carrières à Uccle sport. Elle a commencé le hockey à 8 ans à Uccle et a décidé très rapidement d’endosser l’équipement de gardienne.

  • A 14 ans (novembre 1973) elle fait ses débuts en équipe première dames.
  • A cette époque, elle  joue encore des  matches avec les scolaires (équipe mixte)
  • De 1973 à 2000, elle joue en dames 1, ensuite jusqu’en 2011 : dames 2, dames 3, dames 4 … (presque  45 ans de carrière à Uccle sport)
  • Elle a gagné, je pense, 16 ou 17  titres de championne de Belgique et autant de coupe d’Europe des clubs Champions.
  • 93 victoires consécutives
  • 10 coupes  de Belgique
  • 1 titre en salle
  • Elle est élue Stick d’or en 1978 (à l’époque encore un seul stick d’or pour dames et messieurs confondus)
  • Et pour finir un stick d’or pour Keeper uniquement (mais je ne sais plus à quelle date). Elle a été sélectionnée +/- 120 fois en équipe Nationale et a participé à 3 Coupe du Monde. Son plus grand regret est de ne jamais avoir fait de JO. Je suis très fier de son parcours.

 Le voyage à Las Palmas ?

Gilles Cuvelier 2Mercredi debout 4h30 rendez-vous à Uccle sport en équipe à 5h20 pour se rendre à l’aéroport de Charleroi où nous avions rendez-vous avec tout le monde à 6h15.
Départ à 8h15; 4h15 de vol avec pas mal de turbulences et nous voilà arrivé à Las Palmas sous 22 degrés. Nous prenons un minibus pour nous rendre à l’hôtel. Arrivé à l’hôtel nous prenons le temps de défaire nos valises pour ensuite aller manger, sur le bord de la plage, des Sandwichs aux calamars (petite spécialité locale).

Pour continuer sur notre lancée nous décidons de faire une petite balade le long du littoral pour ainsi prendre la température des lieux. Ensuite retour à l’hôtel pour une petite sieste.

A 19h10  nous nous donnons rdv en équipement  à la réception de l’hôtel pour nous rendre au stade de Taburiente (nom du club local). 20h30 premier match sous 18 degrés; nous perdons 3-1, goal de Oscar sur pc.

Après le match, nous prenons notre douche et buvons une bière avec les joueurs du club adverse. Pour bien terminer la soirée, nous nous rendons dans un restaurant réservé par notre guide local: Cristian.

Jeudi matin debout à 8h pour être à 8h15 au petit déjeuner. Rendez-vous à la réception à 9h afin de nous rendre au stade pour un entraînement de 3h. Ce fut bien épuisant car beaucoup d’intensité. C’est vraiment là que je remarque que je n’ai plus 20 ans. De 13h à 18h nous avons du temps libre; certains décident de profiter de la plage, ou de la piscine et d’autres font la sieste. Le soir nous avons le même rituel; match à 20h30 (nous perdons 2-0) ensuite petit resto et petite sortie en équipe dans les bars du coin.

Vendredi matin debout 8h, petit déjeuner et direction le stade pour un entraînement intensif de 3 heures sous le soleil. Nous retournons ensuite à l’hôtel pour nous restaurer et prendre une petite douche. A 13h nous décidons d’aller faire du surf et du body bord pendant toute l’après-midi et ainsi profiter un peu de la plage en équipe (sans le Coach) pour resserrer les liens entre tous les joueurs de l’équipe.  A 17h nous allons manger un petit bout et boire un verre dans un bar à tapas. Le soir venu nous décidons d’aller dans un restaurant spécialisé dans les fruits de mer. Pour conclure la soirée en beauté, nous allons boire un verre dans un bar branché et buvons des cocktails à la mode (genre gin tonic ou un bon grand verre de mojito).

Samedi matin nous nous levons à 8h30 pour aller jouer un dernier match contre Taburiente à 11h. Nous perdons ce troisième match 3-1 mais nous faisons un bon match. Les gardiens ont malheureusement fait des petites erreurs évitables qui nous aurait permis de faire au moins un nul. Après le match, nous mangeons des pizzas géantes et buvons des bières avec les adversaires. Vers 16h, nous décidons d’aller acheter des déguisements pour nous rendre au carnaval de Las Palmas. Nous avons d’ailleurs bien fait la fête à ce super carnaval, et cela a permis de resserrer les liens de l’équipe. Nous sommes rentrés aux petites heures.

Dimanche matin rendez-vous à 8h20 pour nous rendre en taxi à l’aéroport. Le réveil fut difficile pour certains (n’est-ce pas Wille et Oscar), mais nous parvenons tous à arriver à l’heure pour prendre l’avion.
Fin du séjour; arrivée à 16h à Bruxelles, les copains se séparent mais c’est pour mieux se retrouver mardi, pour un dernier gros entraînement avant le début du championnat jeudi soir contre l’Orée.

 Comment sont les installations du club ?

Les installations de Las Palmas sont assez minimes car c’est un terrain municipal et il n’y a pas de club house. Ils ont un nouveau terrain bleu mouillé de très bonne qualité. Dans un grand hangar coupé en trois, ils exposent les affaires de hockey et ont créé une petite salle de briefing avec un frigo rempli de bières. En soi là-bas, il ne faut pas vraiment de club house car il fait toujours beau;  quelques chaises dehors et le tour est joué.

 Penses-tu qu’il y a beaucoup de différences entre ce club et le nôtre ?

Les différences sont vraiment grandes. Par exemple; les espagnols ne vont jamais au contact physique, le moindre petit contact est sifflé de manière très sévère alors que chez nous en Belgique les contacts ne sont pas souvent sifflés A Uccle sport, c’est plutôt notre marque de fabrique. Les espagnols ont une très bonne technique de base, ils ratent rarement un contrôle de balle même si celle-ci arrive à 30 cm de hauteur. Ils ont aussi une technique individuelle supérieure à la nôtre mais tactiquement ils étaient un peu moins bons que nous. Arrivés proche des 25, les joueurs de Taburiente avaient comme technique d’envoyer la balle directement vers le goal sans forcément construire le jeu.

 Quelques anecdotes ?

Ce qui s’est passé à Las Palmas reste à Las Palmas désolé Scamp. Non plus sérieusement, oui il y a quelques anecdotes. Tout d’abord, Jo, le beau gosse de l’équipe, qui a eu des demandes de photos après le match. On a aussi failli revenir sans deux joueurs car l’un a failli se faire embarquer par mes collèges espagnols pcq il était vraiment chiant ou encore Romain qui a perdu ses papiers. On avait donc peur de devoir le laisser à l’aéroport… mais tout est rentré dans l’ordre.

 Tu étais le plus vieux là-bas, que penses-tu des jeunes ? De l’ambiance ?

Gilles Cuvelier 4Effectivement à 27 ans j’étais le plus vieux joueur sur place et Marcelo a alors décidé de me désigner capitaine pour les 5 jours. J’ai dû prendre les responsabilités;  à savoir faire attention que tout le monde rentre à l’heure, décider en quelles couleurs nous allions jouer, répéter 15 fois les mêmes infos (rendez-vous,…) pour être sûr que tous les joueurs les aient bien enregistrées. En tout cas Scampi, tu as beaucoup de courage de faire capitaine et je te laisse avec plaisir le brassard. Niveau ambiance c’est sûr on peut compter sur les jeunes la relève est là. Ils sont toujours prêts à faire la fête et pour faire les cons ça c’est sûr on est champions du monde. Niveau hockey les jeunes s’en sont très bien sorti. Ils ont pris leur chance, ils ont eu beaucoup de temps de jeu. Je suis vraiment content de voir que les jeunes d’Uccle sont très bons et toujours motivés. Mention spéciale à Jacques le petit jeune du groupe qui, a seulement 17ans, a vraiment fait du bon boulot.

 Quels sont tes objectifs pour la saison ? Et pour les années à venir ?

D’abord l’objectif de l’équipe ça serait de terminer dans le haut de classement. Je pense que si nous terminons dans les 5 premiers nous pouvons être contents. Nous n’avons pas eu une première partie de saison facile, beaucoup de blessés mais depuis le début de ce deuxième tour nous sommes enfin à nouveau au complet (ce qui ne nous est pas encore arrivé depuis le début de saison).

Pour les années à venir j’espère revoir, depuis le bord du terrain, Uccle sport en DH. J’aimerais les voir jouer le haut de tableau comme à l’époque quand je venais faire ramasseur de balles pour des joueurs comme Thomas Vandenbalck ou encore Maxime Luyckx. Nous avons la chance d’avoir de toutes nouvelles installations à Uccle sport avec un coach qui veut refaire d’Uccle Sport une équipe de DH, donc j’espère vraiment que d’ici 3 ans Uccle sport y parviendra.

 Ton équipe de foot préférée ?

Scampi… contrairement à toi moi je soutien une vraie équipe de foot, l’OM (haha). Un club avec une vraie identité et des supporters incroyables. Désolé mais Paris Paris on ….

 Quel est ton numéro de maillot et pourquoi ?

J’ai commencé en équipe première avec le numéro 19 mais depuis un petit temps je porte le Numéro 23. Pourquoi ? bin tout simplement parce que  quand j’ai pu choisir mon numéro, j’avais 23 ans et que je suis né un 23 novembre.

 Deux défaites contre l’Orée et le Léo qu’en penses-tu ?

Oui on ne recommence pas super bien notre deuxième tour, mais il y a aussi du positif qui ressort de ces matchs. Contre l’Orée, on mérite quand même de sortir du match avec au moins un point, on fait un gros match avec une super mentalité. Malheureusement, on prend un goal sur pc après même pas une minute de jeu alors qu’on sait que c’est leur point fort. Nous prenons des bêtes goals, évitables, et nous finissons par perdre 4-2. Ce n’était pas le match à gagner mais nous en sortons un peu frustré.

Dimanche on re-perd alors que nous dominions les débats. Lors de la première mi-temps le Léo a du mal à entrer dans la partie et nous dominons le jeu. Nous marquons les premiers et nous arrivons à la mi-temps avec un petit goal d’avance. Deuxième mi-temps, nous perdons les pédales et retombons dans nos travers : nous engueuler entre coéquipiers et s’énerver sur l’arbitrage. Le Léo en profite alors pour mettre des goals sur des grosses erreurs de notre part.

En conclusion, nous aurions pu sortir de ces deux confrontations avec 4 points mais on en ressort avec 0 … à cause de nos erreurs.

La saison est encore longue et nous devons rester motivés, la roue va finir par tourner en notre faveur. Dimanche nous jouons contre l’Ombrage, nous devons prendre ces 3 points, c’est une obligation.

Interview de Julian Kamps.

Les interviews sont accessibles à partir de la page équipes messieurs d’Uccle Sport.

Vous pouvez suivre l’actualité de l’équipe première sur Facebook « Equipe première Uccle Sport ».