Antoine Grignard 1 Bonjour Antoine, peux-tu te présenter ?

Bonjour Scampi, je m’appelle Antoine Grignard, 27 ans. Je joue au hockey depuis toujours à Uccle Sport. Je travaille en tant que business analyst chez L’Oréal.

 Tu as commencé le hockey à quel âge ?

Mon père a dû me mettre un stick entre les mains dès que j’ai su marcher. J’ai effectué mes premiers entraînements en poussin vers l’âge de 5 ans.

 Ton meilleur souvenir ?

Mon meilleur souvenir est le même que celui de Loïc Roman, à savoir la victoire en finale de championnat junior contre l’Orée. On avait une terrible équipe et un coach plus que passionné, j’ai nommé le mine (Stéphane Charlier). C’était notre dernière année en équipe jeune et on a fini en beauté !

 Tu as toujours été un Ucclois ?

Tout à fait ! C’est véritablement mon club de cœur, mon père était fort impliqué à l’époque et il m’a inculqué les valeurs du club.

 Depuis combien de temps es-tu dans le noyau de l’équipe première ?

Antoine Grignard 3J’ai intégré le groupe il y a 8 ans sous la tutelle de Vincent Van Gucht. A l’époque je ne jouais pas encore beaucoup en Messieurs 1 et allais régulièrement jouer avec le Merlo. Je me suis toujours battu pour être dans le groupe et ça a payé. J’invite tous les jeunes à faire de même.

 Quels sont tes objectifs ?

Au niveau de l’équipe, on arrive à remonter la tête en enchainant 3 victoires de suite dans une fin de saison qui s’annonce difficile. Le top 6 est toujours envisageable et on doit garder cet objectif en tête.

 A plus long terme, le niveau de l’équipe première devrait suivre celui des installations. Les ambitions de DH qui nous animent se réaliseront au moment opportun mais la route est encore longue.

Personnellement, je ne pense pas que je ferai partie de cette aventure. Je serai confortablement assis dans la tribune entre L’Allemand et Gilou en train de boire une bière et critiquer tout le monde.

 Qualité et défaut de l’équipe à tes yeux ?

Cette année le noyau a fortement changé, avec quelques arrivées et une implication grandissante des jeunes en équipe première. Cette nouvelle dynamique de groupe est réellement notre point fort, je n’ai plus vu un tel enthousiasme à l’entrainement depuis longtemps. On retrouve cet enthousiasme à la troisième mi-temps, à ce niveau-là on ne s’est jamais fait trop de soucis.

Par contre, je pense qu’il nous manque une certaine maturité sur le terrain. On a difficile à gérer un match de la première à la dernière minute et ça nous a coûté des points, comme contre l’Ombrage. Les jeunes comme les vieux sont concernés et on doit s’entraider afin de progresser.

 Quel est ton joueur de hockey préféré ?

Quand j’étais petit j’étais fan de Xavier Arno et Pol Amat ! Actuellement je n’ai plus vraiment de joueur préféré. En dehors du hockey de haut niveau, il y a une joueuse de Dames 6 que j’apprécie particulièrement.

 Ton numéro de maillot ?

Antoine Grignard 2J’ai le numéro 17 depuis les juniors. Je me bats chaque année pour le garder !

 Ta place sur le terrain et ta qualité ?

Je reste vissé à ma place d’arrière gauche depuis des années. Je pense que cette place me correspond bien. Il faut en effet plus briller par son acharnement que par son talent. Je pense que ma qualité est de jouer sur ce que je maitrise et ne pas m’emporter dans des gestes inutiles.

 Victoire contre le Baudouin ce week-end, de bon augure pour la suite ?

Oui, tout à fait ! On a enchainé 3 victoires d’affilées. Malgré ces résultats, on reste au coude à coude avec les autres équipes. Il n’y a que 3 points d’écart entre la cinquième et la neuvième place. Il nous reste 4 matches et tout est possible, on peut aussi bien jouer les barrages que terminer dans le top 6. Il ne faut rien lâcher et aller jusqu’au bout, on peut terminer en beauté !

Interview de Julian Kamps.

Les interviews sont accessibles à partir de la page équipes messieurs d’Uccle Sport.

Vous pouvez suivre l’actualité de l’équipe première sur Facebook « Equipe première Uccle Sport ».